Comprendre et aider le chien réactif

Qu’est-ce qu’un chien réactif ?

Il s’agit d’un chien qui réagit à certaines situations de stress par un comportement d’agitation intense et agressif.

Situation la plus courante : lors des promenades en laisse votre chien s’énerve très fort dès qu’il croise un autre chien.Concrètement : il aboie, il grogne, il hérisse les poils, il tire fort pour aller vers l’autre chien. Il semble très énervé et vous êtes persuadé (à tord ou à raison) que si vous le lâchiez il se jetterait sur l’autre chien avec violence.

Ce article n’a pas vocation a vous donner toutes les ficelles pour régler ce type de comportement (à venir dans un prochain article). Mais à vous aider à comprendre en quoi l’approche positive est la seule approche qui vous permettra de faire disparaître ce comportement.

La première chose à avoir en tête est celle-ci : VOTRE CHIEN RÉAGIT AINSI CAR IL EST STRESSÉ. Son stress peut se définir comme de la peur.

Les chiens sont de grands incompris et ils ont bien plus souvent peur que ce que l’on pense. Et ne vous y trompez pas : un chien aussi gros et impressionnant soit-il peut avoir peur de tout et n’importe quoi : des autres chiens, des enfants en bas âge, des chats, des véhicules…. Exactement comme tout être humain peut développer des phobies.

La grosse différence entre un humain phobique et un chien : l’humain se met rarement à aboyer quand il a peur de quelque chose !

Tandis que pour les chiens la gestion du stress par l’agressivité est un comportent très répandu.

Pourquoi le chien est stressé ?

Car il n’a pas été assez bien socialisé.

Ou parce qu’il a un tempérament très sensible.

Ou encore parce que les rencontres avec les autres chiens (ou autre chose qui le fait réagir) se sont trop souvent mal passé pour lui (laisse trop courte et tendue, port d’un collier étrangleur, humain.e de référence stressé.e…). Alors le sentiment d’inconfort initial a évolué petit à petit vers une vraie phobie : votre chien ne peut plus « encadrer » ses congénères !

Vous pensez peut-être que c’est de votre faute si votre chien est devenu réactif. C’est peut-être, ou pas, le cas. Mais quoi qu’il en soit il est inutile de culpabiliser.

Deux bonnes raisons pour NE PAS culpabiliser :

1. Certains chiens deviennent réactifs très facilement (c’est dans leur tempérament).

2. Les manières communes et traditionnelles d’éduquer les chiens favorisent énormément la réactivité.Donc inutile de vous jeter la pierre, je suis sur que vous avez fait de votre mieux.

Maintenant il reste à agir au mieux pour aider votre chien à changer de comportement.

Voici un petit jeu qui va vous aider :

1. à mieux comprendre ce qui se passe dans la tête de votre chien lorsqu’il est exposé à quelque chose qui le stresse.

2. à comprendre les effets sur le comportement de votre chien des différentes réactions possibles de votre part. Oublions les chiens pendant quelques instants.

Ce jeu s’appelle : Aidez votre amie à ne pas tomber dans le ravin de la peur et de la colère

Imaginez-vous accompagner une amie qui souffre d’un vertige terrible. Elle doit franchir un pont au dessus d’un ravin. Le ravin n’est vraiment pas profond et vous savez qu’elle ne court aucun risque (si elle tombe l’eau amortira sa chute).

Mais votre amie a une énorme phobie du vide. Elle ne peut pas se contrôler, c’est ainsi. Dès qu’elle voit du vide sous ses pieds elle se fige, elle tremble de tous ses membres, elle a des bouffées de chaleur, sa tête tourne, sa vue se brouille et si la situation ne cesse pas au plus vite elle fini carrément par s’évanouir !

Elle vous demande de l’aide.

Voici plusieurs réactions possibles de votre part. A vous de choisir celle qui permettra à votre amie :

1. De franchir ce pont avec le moins de difficulté et de stress.

2. Et de guérir de sa phobie.

OPTION 1. Vous marchez devant elle en l’ignorant mais en espérant de tout votre cœur qu’elle vous suive.

OPTION 2. Vous la disputez dès qu’elle commence à manifester les premiers signes de stress. Vous lui criez dessus et vous lui répétez qu’elle est bête d’avoir peur et qu’elle a intérêt à se dépêcher car vous n’avez pas que ça à faire !

OPTION 3. Vous occupez son esprit en lui parlant avec joie et sérénité de la super soirée que vous avez préparé pour elle. Vous lui parlez en permanence pour qu’elle ne soit pas tentée de regarder le vide. Dès qu’elle fait un pas en avant vous lui dites qu’elle est hyper courageuse et que vous êtes fière d’elle. Vous lui tenez la main délicatement et vous la laissez avancer à son rythme. Une fois qu’elle a franchi le pont vous la félicitez sincèrement. Et vous gardez en tête qu’il y aura des hauts et des bas avant qu’elle guérisse complètement de sa phobie. Pour l’aider vous êtes déterminés à faire preuve de patience et de constance.

OPTION 4. Vous paniquez et vous vous mettez à trembler de tous vos membres.

OPTION 5. Vous lui attrapez le bras et la tirez brutalement pour la forcer à avancer.

OPTION 6. Vous lui parlez gentiment en lui répétant « n’aie pas peur du vide, n’aie pas peur du vide, n’aie pas peur du vide »….

Vous avez deviné quelle option va aider votre amie à ne pas paniquer et tomber dans le ravin ?

Vous avez choisi l’option 3 ? Bravo c’est bien celle-ci qui seule aidera votre amie a passer le pont sans paniquer et sans tomber dans le ravin de la peur et de la colère.

L’option 1 et 6 peuvent convenir si votre amie a une peur très modérée du vide et ne risque pas de paniquer / si votre chien a une peur très modéré et n’exprime pas de réactivité.

L’option 5 est la pire de toutes : en forçant physiquement votre amie à avancer elle va se débattre et tomber à coup sur dans le ravin / Si vous tirez sur la laisse de votre chien vous allez immédiatement déclencher sa réaction de défense !

L’option 2 est également très mauvaise : si vous faites peur à votre amie et/ou que vous lui manifestez du mécontentement lorsqu’elle est au bord du ravin, alors elle aura peur du vide ET de vous. Ces deux types de peurs vont s’additionner et sa phobie va AUGMENTER ! Idem pour votre chien.

En fait à part l’option 3 qui est excellente toutes les autres options vont faire paniquer votre amie et si elle ne tombe pas dans le ravin cette fois ci elle y tombera la fois d’après à coup sur ! Toutes les autres options vont provoquer la réaction défensive de votre chien, ce qui va amplifier sa phobie. L’aggravation de sa phobie va augmenter sa réaction défensive, qui va augmenter sa phobie etc etc etc..

J’espère que ce petit jeu vous aidera à voir autrement votre chien lorsqu’il s’énerve comme un fauve enragé en croisant le gentil bichon des voisins. Il ne porte pas le même regard que vous sur le monde. Il n’a pas peur des mêmes choses que vous. Et à la différence de vous, sa première réaction en cas de peur, sera souvent la défense, voir l’attaque. Tout simplement car il est un chien et que les chiens fonctionnent souvent comme ça.

Plusieurs méthodes d’éducation positive permettent de diminuer, voir de faire disparaître complètement la réactivité. N’hésitez pas à consulter un.e professionnel.le qui vous aidera à définir un protocole de travail pour régler ce problème stressant pour vous comme pour votre chien et potentiellement dangereux.

Le stress ne va pas disparaître du jour au lendemain mais les réactions de défense peuvent disparaître très vite dans la majorité des situations si l’on sait comment réagir pour aider son chien.De la même manière que pour notre amie qui doit franchir un pont : elle aura sûrement peur pendant encore longtemps mais nous savons quoi faire maintenant pour l’aider lorsqu’elle est dans une situation difficile. Cela vaut pour le vertige comme pour toutes autres phobies.

CE QU’IL FAUT RETENIR :

*On ne peut pas combattre la peur par la peur, ni la violence par la violence.

*Quelque soit le niveau de réactivité de votre chien, il peut progresser et bien plus vite que vous ne l’imaginez. Et d’ailleurs les progrès lors des premières séances sont souvent très spectaculaires !

En photo : Moksha, un chien qui était devenu hyper réactif lors des croisements avec les congénères. Son humaine faisait demi tour dès qu’elle apercevait un chien. Il tirait très fort et devenait difficile à contrôler à la vue d’un congénère. Avec les techniques positives que j’utilise dès la deuxième séance nous avons pu faire des croisements avec des chiens dans le calme et la sérénité. A la troisième séance le voici assis calmement à côté de ma chienne Bug. La rencontre s’est faite dans le plus grand calme (zéro agressivité, zéro agitation). Prochaine étape : la sortie en centre ville…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s