Un chien « primitif », une chatte peureuse, des idées reçus et de belles surprises

Dans cet article je ne vais pas vous parler de l’histoire d’un chien « primitif » qui contre toute attente est devenu copain avec une chatte peureuse…

Je vais vous parler d’idées communes circulant sur les chiens selon lesquelles certains chiens ne pourraient pas être éduqués parce que :

trop vieux, trop bêtes, trop agressifs, trop têtus, de telle ou telle race, et autres sornettes…

La capacité d’apprentissage est un préalable à la vie animale ! Tous les animaux sont en capacité d’apprendre tout au long de leur vie.

Définition simple de l’apprentissage : Considérer les changements ayant lieu dans son environnement et adapter ses comportements à ces changements pour favoriser ses propres intérêts.

Exemple :

Je donne à manger à mon chien tous les jours dans la cuisine depuis longtemps.

Puis du jour au lendemain je lui donne à manger dans le garage.

Après un temps d’adaptation mon chien se dirigera vers le garage au moment du repas.

Il aura faire preuve de capacité d’apprentissage.

Autre exemple :

La voisine caresse Médor à chaque fois qu’il se rend chez elle.

La voisine déménage et est remplacée par un monsieur qui n’aime pas les chiens et qui accueille Médor par des cris et des menaces.

Médor arrête d’aller quémander des caresses à côté.

Quels chiens ne seraient pas capables de s’adapter à ces situations ?

Aucun !

Super nouvelle car cela veut dire que :

TOUS LES CHIENS PEUVENT APPRENDRE ET QUE LEUR COMPORTEMENT PEUT EVOLUER

Dis autrement :

TOUS LES CHIENS PEUVENT ÊTRES ÉDUQUES QUELQUE SOIT LEUR AGE, LEUR RACE OU LEURS TEMPÉRAMENTS

Voici la photo qui m’a inspiré ce post.

On voit Rosie, la chienne, et Fossa, la chatte, dormir paisiblement l’une contre l’autre.

Fossa est une de mes trois chattes.

Elle est d’un tempérament naturel très sensible.

Elle est bien sur très habituée à vivre avec des chiens. Elle se laisse approcher par les chiens si ceux ci sont calmes et si elle est un peu en hauteur, sur un fauteuil par exemple.

Mais elle n’a jamais été à l’aise avec les chiots, les nouveaux chiens, les chiens agités. Et particulièrement elle évite tous contact avec les chiots ou les nouveaux chiens lorsqu’elle est au sol.

Rien à voir avec mes deux autres chats arrivés plus tard et que j’ai choisi pour leur tempérament très confiant, donc davantage « compatible » avec une entreprise d’éducation canine.

Eux jouent avec les chiots, dorment avec mes chiennes et l’un d’entre eux, Capucin, a même une fâcheuse tendance à insister lourdement pour être copain avec tout nouvel arrivant y compris si celui ci à des problèmes d’entente avec les chats !

Mais revenons à Fossa :

Fossa a 7 ans et depuis 7 ans elle était jusqu’à présent « égale à elle même ». Ni plus peureuse ni moins peureuse, le statu quo total.

Et voilà que l’autre jour je la vois couchée de tout son long contre Rosie : toutes deux devant le poêle !

Rosie est une jeune chienne de 4 mois, très vive et agitée, bref tout à fait le genre de chien que Fossa n’apprécie pas habituellement.

Que s’est il passé ?

Et bien tout simplement depuis quelques semaines le mode de vie de Fossa a changé.

Étant terrorisée par les deux autres chats lorsqu’ils sont dans le jardin je lui ai installé une litière de manière à ce qu’elle n’ai plus besoin de sortir. Du coup Fossa est 24/24 dans la maison, et comme nous sommes en hiver les chiennes et moi même sommes aussi beaucoup à la maison.

RESULTAT :

Fossa s’est habituée à côtoyer des chiots agités en quelques semaines mieux qu’elle ne l’avait fait en 7 ans ! Elle s’est couchée près d’un chiot alors qu’elle ne s’était jamais couchée auprès de mes chiennes avec lesquelles elle est pourtant en confiance.

Et les surprises ne sont pas finies :

Deux jours plus tard je la retrouvais couchée paisiblement contre Peluche, la chatte qui la terrorise et l’agresse continuellement depuis des années !

Visiblement profiter de la douce chaleur du poêle a été plus fort pour Fossa que sa peur de Rosie et de Peluche. Et lors de ses moments de détente elle a pu constater que finalement ces peurs n’étaient pas si justifiées.

Mieux : je pense que les surprises ne sont pas terminées car depuis quelques jours Fossa joue de plus en plus dans la maison et lors de ses phases de jeux elle ne semble pas hostile aux appels aux jeux de Rosie.

C’est fou ! Depuis 7 ans Fossa a côtoyé des dizaines de chiens et de chiots ici et elle n’a absolument jamais joué avec l’un d’entre eux, d’aucune manière… Et voilà que des prémisses de jeux s’installent avec une jeune chienne de 4 mois agitée ! Affaire à suivre.

Après ça qui osera me dire que son chien ne peut pas évoluer, progresser, apprendre, être éduqué ?

Mon histoire pourrait s’arrêter là mais rappelez vous que j’ai commencé mon post en évoquant un « chien primitif » (je mets des guillemets car je suis septique vis à vis de cette notion).

Voilà donc qu’intervient le « chien primitif » :

Il y a quelques années j’avais été bien agacée par une personne passionnée d’Eurasier qui m’affirmait que « les Eurasier ne sont pas comme les autres chiens, ils ne s’éduquent pas », ce qui justifiait qu’elle ne fasse aucun effort pour régler les problèmes de rappel qu’elle avait avec son chien.

CHIEN QUI PEUVENT S’EDUQUER VERSUS CHIENS QUI NE S’EDUQUENT PAS ?

J’aimerais dissiper un gros malentendu.

Il est de bon ton de distinguer les races très proches de l’humain, très à l’écoute type « races bergères », des races dont les chiens sont moins fixés sur l’humain par exemple les races « primitives », et de dire que les premières auraient de meilleures capacités d’apprentissage.

Ne dit on pas que les border ou les malinois sont les plus intelligents des chiens ?

En fait la question n’est pas la capacité d’apprentissage ou l’intelligence des chiens mais leurs motivations et leurs intérêts.

Je suis tout à fait d’accord pour dire que certains chiens, dont les chiens des races bergères, adorent tellement interagir avec l’humain qu’ils seront souvent très facile à motiver pour de nouveaux apprentissages.

Des caresses et des félicitations seront bien souvent suffisantes pour les motiver, du moins pour des apprentissages basiques (le rappel notamment).

Du coup avec ce type de chien c’est plus facile pour l’humain qui n’a pas besoin de se creuser la cervelle pour savoir ce qui motivera son chien : )

A l’inverse d’autres chiens sont spontanément moins fixés sur l’humain, moins intéressé par l’humain, donc moins attentif, moins soucieux de plaire à l’humain.

Mais ils ne sont pas moins intelligents ! Ils ont exactement les mêmes capacités d’apprentissages…. à conditions qu’on sache les motiver !

Imaginons une même situation vécue par deux chiens dont un à un caractère très « fixé sur l’humain » et l’autre très peu (l’on dira spontanément qu’il est « tétu »).

La situation :

A la fin de la promenade l’humain appel son chien, lui donne une petite caresse et le rattache pour rentrer.

La situation est très simple et d’un point de vue humain vous n’ y trouverez sûrement rien à redire au premiers abords. Vous vous mettez à la place de cet humain et vous le comprenez. Il a besoin de rentrer chez lui pour faire des choses sûrement très importantes tel que partir travailler, déjeuner, regarder une série télévisée….Vous trouvez que cet humain s’occupe bien de son chien vu qu’il l’amène en promenade. Le chien serait bien ingrat de ne pas vouloir lui obéir !

Mais voyons maintenant la situation perçue par les yeux de nos deux chiens, Fidèle Le border et Fripouille La Beagle :

Fidèle Le Border est d’accord avec vous et il trouve que son humain est formidable !

« Mon humain me parle, chouette ! Je vais revenir il va sûrement me dire des mots doux et me caresser. Il sort la longe car c’est le moment de rentrer, je suis vraiment content qu’il ne m’oublie pas et qu’il ne rentre pas à la maison sans moi. Ce serait trop horrible de rester tout seul ici ! »

Mais Fripouille La Beagle, n’est pas du tout de cet avis :

« Houlala quand je l’entends crier comme ça c’est mauvais signe. Au début j’étais naïve je venais voir ce qui se passait et à chaque fois il me rattachait et me ramenait à la maison, alors que j’avais à peine commencer à explorer les environs ! Je vais faire bien attention à ne pas trop m’approcher de lui pour qu’il ne puisse pas m’attraper cette fois. »

Est ce que Fripouille La Beagle est plus bête que Fidèle Le border ?

Non les deux sont également intelligents. Les deux alignent leur comportement sur leurs intérêts.

La grande différence est celle ci :

L’intérêt de Fidèle, être proche de l’humain et avoir de l’attention positive de la part de l’humain, concorde avec l’intérêt de l’humain à avoir un chien à l’écoute, qui prend plaisir à interagir avec lui y compris en extérieur.

Ce qui n’est pas le cas pour Fripouille. Fripouille adore les caresses et l’attention quand elle est à la maison, mais en extérieur, quand il y a des odeurs fantastiques partout, l’humain n’est plus son centre d’intérêt prioritaire, voir peut passer complètement aux oubliettes ! Et pire il peut même être vite associé à un boulet qui l’empêche de profiter de ses balades tranquillou !

L’éducation canine c’est faire en sorte que le chien voit son propre intérêt à adopter le comportement que nous voulons le voir adopter.

ATTENTION : Un intérêt positif est généralement nettement plus motivant qu’un intérêt négatif.

Intérêt positif : je vais obtenir quelque chose de sympa si j’adopte ce comportement.

Intérêt négatif : il va m’arriver quelque chose de pénible si je n’adopte pas ce comportement.

Aucun chien, aucun âge, aucune race, aucun tempérament n’est incompatible avec l’apprentissage et donc avec l’éducation.

Le tout étant :

1. De trouver ce qui motive, positivement, le chien et de savoir l’utiliser pour conduire le chien vers les comportements souhaités.

2. D’éviter tout ce qui démotiverait le chien à adopter les comportements souhaités.

Cet article peut aussi encourager les personnes qui ont de gros soucis de comportement avec leur chien et qui, malgré un gros travail engagé, ne voient pas le bout du tunnel.

Ne vous découragez pas ! Persévérez, tentez différentes approches, soyez patientes, parfois le temps jouera en votre faveur, et vous verrez surement un jour ou l’autre votre chien évoluer positivement. La satisfaction n’en sera que plus grande !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s