L’histoire pas ordinaire de Chouquette

Cet article raconte l’histoire, hors du commun, de la chienne Chouquette.

Cela permettra aux personnes intéressées pour l’adopter, ainsi qu’à toutes les personnes qui se sont mobilisées pour son sauvetage, d’avoir un maximum de d’informations sur sa nouvelle vie et sur l’évolution de son comportement.

Chouquette est une jeune malinoise née en décembre 2014. Elle a grandi dans une casse automobile. De son début de vie nous ne savons rien de plus mais il y a fort à parier qu’elle n’a pas bénéficié d’un environnement stimulant lui permettant de bien se socialiser car selon les dires des personnes qui l’ont adopté ensuite elle avait chez eux un comportement prostré. Ces personnes vivaient en appartement avec enfants et n’avaient pas vraiment envie de s’investir auprès de cette chienne. Alors imaginez un peu : un chiot malinois peureux, en appartement avec des enfants, et des maîtres qui ne s’en occupent pas…. Le résultat : elle grognait sur les enfants (entre autre). Elle a alors été donné à un agent de sécurité. Celui-ci ne devait pas connaître grand-chose aux chiens puisque dès le premier jour la chienne s’est échappée. Il a prévenu les précédents propriétaires, mais ni eux ni lui n’ont jugé nécessaire de prévenir la mairie ou la fourrière. Ils ont pensé qu’elle se ferait rapidement percutée par une voiture tout simplement ! (C’est la responsable de la fourrière dans laquelle Chouquette a atterri ensuite qui m’a donné toutes ces infos).

Que nenni! Chouquette s’est très bien débrouillée et a erré pendant 4 mois (elle avait 5 mois quand le vigile l’a échappé) dans différentes villes de la région parisienne. Au début elle restait cachée dans un bois la journée et ne sortait que la nuit pour faire les poubelles. Petit à petit elle s’est montrée moins discrète et s’est rapproché d’un groupe d’ouvrier qui menait un chantier. Ils l’ont alors nourri régulièrement. Cette situation a vite exaspéré et inquiétée la mairie, car Chouquette squattait le stade de foot et, prenant de plus en plus confiance, fuyait de moins en moins et se montrait de plus en plus sur la défensive lorsque des personnes voulaient, eux aussi, utiliser le stade. Du coup le stade a du être fermé un moment pour cause de Chouquette ! Un employé municipal a été mordu (sans gravité) car exaspéré il a essayer de saisir la chienne alors que celle-ci était couchée aux côtés des ouvriers. La fourrière était sur le coup mais pas question pour Chouquette de se laisser attraper ! Et pourquoi rentrer dans une cage trappe alors que les ouvriers lui donnaient des bons petits repas tous les jours sans contre parti ? D’ailleurs ceux-ci ne voulaient pas aider les employés de la fourrière craignant qu’ils ne l’attrapent pour l’euthanasier. Finalement la responsable de la fourrière, que j’appellerais Sandra, a réussi à les convaincre, leur expliquant qu’il faudrait de toute façon que Chouquette soit attrapée coûte que coûte et qu’il n’était pas question d’euthanasie. Les ouvriers l’ont alors fait rentrer dans un bâtiment et une fois enfermée les techniciens de la fourrière l’ont saisi avec une perche et l’ont mise en cage. Elle était paniquée bien sur et a beaucoup résisté.

Ainsi on comprend bien après tout ça que Chouquette soit arrivée quelques peu sur la défensive à la fourrière ! Ainsi dans un premier temps il était impossible de l’approcher dans le box, et malgré les bonnes intentions des employés (qui lui donnaient des friandises à chaque fois qu’ils passaient devant son box) il n’y avait aucun progrès au bout de 15 jours. Elle n’attaquait pas si l’on rentrait dans le box mais se réfugiait au fond et se montrait menaçante si l’on cherchait à l’approcher. En fait elle était terrorisée ! Le délai fourrière était passé, il était alors urgent de trouver une solution pour faire évoluer le comportement de Chouquette afin de trouver une alternative à l’euthanasie.

Sandra s’est donc décidée à sortir Chouquette de son box, de gré ou de force. Chouquette a d’abord mordu la perche, puis une fois attrapée s’est débattue avec virulence. Sandra a tenu ferme et l’a tiré hors du boxe – la chienne résistait tout simplement parce qu’elle ne savait pas ce qu’il l’attendait dehors et qu’elle avait appris que l’humain n’est pas toujours digne de confiance !

Mais malgré sa peur le deuxième jours elle s’est bien moins débattue et le troisième jour Sandra a pu la sortir avec le lasso (au lieu de la perche). Au bout de trois petits jours le lien de confiance était établie entre elle et Sandra et les jours suivants Chouquette se précipitait joyeusement vers la porte lorsque arrivait le moment de la sortie. Bientôt Chouquette a fait confiance à touts les employés de la fourrière. Ceux-ci se sont attachés à elle et l’ont fait régulièrement sortir et jouer à la balle. Il faut préciser que ce n’est pas du tout une procédure normale dans une fourrière où normalement les chiens ne sont pas censé sortir des box. Ainsi après être devenue la mascotte d’un chantier Chouquette est devenu la mascotte d’une fourrière de région parisienne !

Malgré cela l’évaluation comportementale vétérinaire était très négative. Du coup il était compliqué pour la fourrière, eu égard à sa responsabilité, de la laisser partir dans une association en vue d’une adoption par un particulier. Il a donc été décidé de la confier à la police. Ceux-ci l’ont gardé 15 jours et ils ont été très contents de son comportement, mais des analyses vétérinaires ont repéré une certaine fragilité au niveau des hanches ; rien de grave semble t-il mais c’était déjà trop pour la police qui ne veut pas prendre le moindre risque qu’un chien se blesse pendant une opération au risque de mette celle-ci en échec. Les pompiers sont également venus la voir. Mais alors que les policiers qui l’ont testé ne devaient pas être trop maladroit le pompier qui l’a testé lui a donné une claque sur le museau par ce qu’elle n’avait pas mordu comme il faut dans la manchette ! Résultat : elle a essayé de le mordre lui – bien fait ! (je précise que je n’ai rien contre les pompiers, j’ai juste une dent contre les abrutis). Ce qui s’est passé selon moi : elle s’est senti menacée par une personne inconnue, elle a réagit par la défense, comme l’aurait fait la plupart des malinois en pareils situations.

Voilà où en était Chouquette quand j’ai vu son annonce sur Rescue qui annonçait une euthanasie dans les semaines à venir si aucune solution sérieuse n’était trouvée.

Et donc voilà comme Chouquette est arrivée parmi nous (mes animaux et moi).

Maintenant le plus dure reste à faire : lui trouver un bon placement définitif !

Entre temps bien sur je vais m’atteler à évaluer son comportement dans un maximum de situations et à le faire évoluer le mieux possible.

Je vais donner des nouvelles régulièrement en espérant pouvoir ainsi trouver la personne qui lui correspondra le mieux, pour qu’elle connaisse enfin une vie épanouie et apaisée.

Ce que je peux dire déjà au bout de 4 jours de vie avec elle c’est que Chouquette n’est pas une chienne peureuse ! Elle l’a été plus jeune mais en prenant de l’âge elle est devenue plutôt sur d’elle. Ça c’est une très très bonne nouvelle car rien de plus compliqué à gérer que les chiens peureux surtout lorsqu’ils gèrent leur peur par la défense. Je ne l’ai pas encore sortie dans des environnements variés mais dans le quotidien de ces 4 jours passés avec nous elle n’a manifesté aucune attitude de peur anormale. Elle ne réagit pas en voyant passer des voitures ou des gens. Elle n’a pas peur des objets nouveaux, des bruits forts, des gestes brusques, des chevaux etc. Avec moi elle est super. Avec les chiens y a un peu de travail à faire mais je ne suis pas du tout inquiète sur sa bonne évolution. Pour moi c’est une très bonne chienne en devenir et je remercie toutes les personnes qui lui ont donné sa chance, notamment Sandra de la fourrière qui s’est mobilisée activement pour la sauver et qui n’a pas hésité à utiliser son dimanche pour amener la chienne jusque chez moi.

Maintenant je vais essayer d’être à la hauteur de la confiance que Sandra  m’a fait en me confiant Chouquette.

 

Le 25/02. Chouquette est parmi nous depuis 5 jours.
Il est temps de faire un petit bilan. Pour aujourd’hui je vais juste parler de sa relation avec mes autres chiens.

Dès le lendemain de son arrivée je l’ai mise en contact avec mes chiens. Pas le choix chez moi tout le monde doit s’entendre !
J’ai commencé par Gwen.

Gwen est un epagneul breton de 4 ans. Très exubérant, pour ne pas dire immature, son deuxième nom est « le chien le plus bête du Périgord ».
Gwen apparaît beaucoup dans mes photos, à tel point que vous pouvez légitimement croire que c’est un de mes chiens ou un chien en FA longue durée. Et bien non ! En fait Gwen est un « chien squatteur » (c’est un nouveau concept que j’ai inventé exprès pour lui). Pour le faire court disons que si moi je suis bien certaine de ne pas être la maîtresse de Gwen lui est convaincu du contraire. Du coup il vit chez moi, bien que ce ne soit pas moi qui le nourrisse mais son proprio officiel, en l’occurrence mon voisin. Il est donc impératif que Gwen s’entende avec les chiens qui passent par chez moi car ils se côtoieront quotidiennement. Heureusement malgré qu’il fasse un peu le kéké parfois avec les autres mâles (il est pas castré, évidemment!) il n’est pas très courageux, donc quand il tombe sur plus fort que lui il s’écrase et me lâche plus les baskets (ce qui est pas très pratiques généralement…).
Donc j’ai commencé par organiser une rencontre entre Gwen et Chouquette. (Le mieux aurait été de commencer avec Coyote, la vieille de 15 ans, mais je l’avais confié à une amie pour cause de vacances et je n’étais pas encore allée la récupérer).

ATTENTION : Ce que je vais décrire n’est pas un exemple à suivre. Dans l’idéal pour mettre deux chiens en contact il ne faut pas faire ainsi ! J’avais un certain nombre de contraintes qui ne m’ont pas permis de faire les choses disons plus « proprement » (le fait que j’étais seule ce jour là, le fait que Chouquette tirait encore très fort en laisse, n’était pas sensibilisé au clicker, bref que son éducation n’était pas du tout avancé, etc.). Donc j’ai mis Gwen dans la cage de la voiture, et je suis allée chercher Chouquette, pour lui présenter déjà ainsi. C’est à dire que j’ai ouvert la voiture et j’ai observé déjà la manière dont Chouquette se comportait en voyant Gwen. Comme j’avais pu le remarquer déjà dans ces conditions les chiens ne l’intéressaient pas. Donc j’ai fait descendre Gwen. Chouquette lui a tout de suite posé ses deux pattes avant sur le dos et a tenté de le soumettre en s’appuyant sur lui. Gwen un peu impressionné n’a pas réagit d’abord, puis jugeant que la belle exagérait tout de même un peu il a réagit et c’est parti en grosse bagarre. Bien évidemment Chouquette était muselée. D’ailleurs j’ai espéré qu’ainsi Gwen aurait vite le dessus mais malgré qu’il pouvait la mordre et elle non il faisait pas le poids du tout ! Je tiens à préciser que je tenais Chouquette en longe pour pouvoir la canaliser, mais j’avais une meilleure arme à ma portée pour stopper le conflit : des sceaux d’eau. J’ai du quand même mis prendre à deux reprises pour que Chouquette se stoppe. Une fois cette présentation un peu musclée effectuée nous avons pu partir nous promener tous les trois. Gwen a eu assez peur donc il était très sur la réserve et un peu sur la défensive. Chouquette a d’abord eu encore quelques mouvements d’agressions, puis assez vite elle a mimer un appel au jeu (maladroitement). C’était très émouvant de voir cette chienne reprendre contact avec un congénère. C’était comme voir l’instinct social de Chouquette s’exprimer après des mois de latence. En effet d’après son histoire il y a fort à parier qu’elle n’avait pas communiquer avec un congénère depuis son sevrage ! Alors forcément il y a un petit travail d’apprentissage à faire. C’est un peu comme une personne qui n’aurait pas parlé sa langue maternelle depuis son enfance. A partir de là Chouquette s’est montré très intéressée par Gwen, et elle gémissait et voulait le suivre quand il partait dans les sous bois. Mais elle était encore très brutale dans sa manière de communiquer avec lui, allant tout de même jusqu’à passer par derrière pour essayer de lui mordre les fesses, lorsque celui-ci tentait de la mettre à distance en retroussant les babines. Bien sur elle était toujours muselée. Je pense que dans cette circonstance il aurait été un peu risqué de faire sans muselière.

Quelques heures plus tard la vielle Coyote était de nouveau parmi nous.
Présentation de Coyote : une chienne de 15 ans, croisée beauceron, qui a toujours vécu dehors, en liberté ou à l’attache, sans trop d’attention. Je l’ai en FA depuis 6 mois, je l’ai récupéré dans une ferme voisine parce qu’elle devait être euthanasiée. L’avantage de Coyote avec les autres chiens c’est qu’elle est très calme. Chouquette était tout excitée de voir encore un nouveau congénère. Elle a fait un peu comme avec Gwen, sauf que cette fois je suis intervenue immédiatement car la pauvre Coyote tient à peine sur ses pattes dès qu’elle est un peu bousculée. Donc en tirant un peu sur la longe pour l’écarter de la chienne et en disant fermement « non » j’ai stoppé Chouquette, ce qui ne l’a pas empêché ensuite à plusieurs reprises de passer derrière Coyote pour essayer de lui mordre les fesses (mais elle était toujours muselée). Mais bon comme Coyote ne réagissait pas Chouquette est vite passé à autre chose.

Restait le plus difficile : la présentation avec Bug, ma chienne.
Bug est une berger hollandais née fin 2009. Un sacré caractère ! Quand elle était jeune j’avais beau la mettre sans arrête en contact avec de nouveaux chiens, persister à la promener détachée, bref faire de mon mieux pour bien la socialiser, dès qu’elle rencontrait un nouveau chien elle cherchait la bagarre.
Elle m’a donc beaucoup appris ! (Je développerais dans un autre article comment faire se rencontrer deux chiens dans les meilleures conditions).
Voilà comment j’ai procédé : j’ai sorti bug et je ne lui ai pas donné l’occasion de s’arrêter rencontrer Chouquette ; nous marchions et je lui ai donné l’ordre «laisse » et « avance » (elle est habituée à cette procédure). Bien sur Bug avait très envie de se confronter à cette nouvelle chienne qui en jette tant ! Mais si dans des circonstances de tensions comme celle-ci si je les aurait laissé une demi seconde se renifler ça serait parti direct en grosse bagarre, et c’est ce que je voulais éviter évidemment. Au bout d’un petit moment bug s’est un peu désintéressée de la chienne, et elles se sont rapprochées mine de rien au cours de la ballade. Bon le conflit est quand même arrivé (peut être à cause d’un bâton que l’une a attrapée, je sais plus exactement). A dire vrai je suis pas intervenu tout de suite pensant que ce serait une bonne chose que Bug prenne le dessus mais la pauvre, Chouquette est beaucoup plus lourde ! Donc malgré la muselière cette dernière avait le dessus. J’ai fini par mettre un terme à la bagarre (qui n’a pas duré plus d’une vingtaine de secondes) et je m’en suis un peu voulu d’avoir géré ainsi. Ensuite ma chienne se méfiait et ce n’était pas bon du tout pour la suite.

Résultat de cette première journée : Gwen est terrorisé par Chouquette et il ne veut plus nous approcher pendant les promenades. Bug a perdu confiance en elle et se dit que finalement être une chienne dominante c’est bien joli mais est-ce que ça vaut le coup de se faire malmener par une chienne plus jeune et plus costaud ? Non elle s’est dit que mieux valait désormais éviter les conflits et garder ses distances.

Dans une autre circonstance se serait bien que Bug cherche à éviter le conflit, mais là nous avons en face une chienne surexcitée qui elle va pas se gêner pour la chercher !

Cinq jours plus tard où en sommes nous ?
Je sors maintenant Chouquette avec tous les chiens et sans muselière. Il y a tous les jours une petite bagarre mais comme nous sommes trois (Bug, Gwen et moi) qui faisons face Chouquette commence à se dire que ça vaut pas le coup finalement de se battre. Mais surtout le plus important c’est qu’elle est de moins en moins excitée, normal elle commence à s’habituer à côtoyer des chiens et comprend qu’il vaut mieux jouer avec des bouts de bois que de s’acharner sur des chiens qui ne veulent pas et auront du répondant s’il le faut. Du coup Gwen a nettement moins peur, il ne l’évite plus, mais est un peu stressé quand elle le cherche. Bug a repris confiance en elle et est très contente de pouvoir faire la loi comme à son habitude.

Aujourd’hui est la première journée où Chouquette n’a presque pas embêté Gwen. Les autres jours voilà ce qu’elle faisait : elle se mettait devant lui et aboyait avec insistance, et quand celui-ci (toujours collé dans mes jambes) remontait un peu les babines ou s’avançait vers elle en grognant elle passait parfois par derrière pour essayer de le chiquer. Ce qui se passe tout simplement c’est qu’elle voudrait jouer avec lui, mais lui a peur (et de toute façon il ne joue qu’avec Bug généralement, il est très exclusif ce garçon). Parfois j’ai du intervenir, en haussant le ton et en faisant quelques pas vigoureusement vers elle, mais la plupart du temps Bug a fait un super travail. Ainsi quand Chouquette sollicite Gwen un peu calmement elle dit rien mais dès que la tension monte, elle s’approche dans une attitude tendue, et Chouquette arrête tout de suite. Après c’est à moi de faire comprendre à Bug que ce comportement « ok je suis d’accord », mais pas plus (Bug adore plus que tout faire la police et elle n’a rien contre quelques bavures si on lui en laisse l’occasion).
Autre occasion où Bug et Gwen font une équipe de choc : quand Bug et Chouquette se battent (ça arrive presque une fois par jour pour le moment, c’est généralement à cause d’un bâton, ou parce que Bug a un peu abusé dans sa manière de remettre Chouquette a sa place). Si Gwen ne fait pas le malin face à Chouquette il intervient systématiquement lorsqu’elle se bat avec Bug. Ce qui permet de faire cesser la bagarre au bout de quelques secondes, s’il faut j’interviens moi aussi (en tirant sur la longe de manière à la défavoriser).

Donc voilà pour le moment j’ai réussi à gérer ainsi sans muselière et sans blessure.
Tout à l’heure Bug et Chouquette ont attrapé le même bâton, y a eu quelques grognements mais pas plus. Bug a même voulu jouer avec Chouquette, mais comme elle est très brutale cette dernière a interprété ça comme une agression et c’est parti en bagarre, mais je pense que d’ici quelques jours elles commenceront à jouer ensemble. A voir si Chouquette accepte de se faire un peu malmener car Bug ne joue qu’avec les chiens qu’elle domine dans le jeu. (Avec la malinoise que j’ai eu au travail juste avant Chouquette Bug jouait énormément mais cela a mis plusieurs semaines avant que se soit possible).

Il faut préciser aussi qu’au début Chouquette aboyait énormément lorsqu’elle était en cage et qu’un chien passait devant elle, et d’autant plus si je caressait ce chien. Maintenant c’est complètement fini. Outre le fait qu’elle se soit désensibilisée j’ai surtout procédé à quelques exercices fort utiles, je les décrirais plus tard.

 

27 / 02
Premier jour où Chouquette et Bug ne se battent pas ! Pourtant nous avons fait pas mal de « statique » dans les sous bois (dans un coin de sous bois dont seule moi ai le secret! où je suis certaine de ne rencontrer personne ainsi je peux lâcher Chouquette en toute sécurité et tranquillité) et elles ont joué toutes les deux aux bâtons, donc le contexte se prêtait plutôt à des conflits mais elles commencent à bien s’entendre, et surtout Chouquette commence à être plus calme avec les chiens : elle ne réagit plus au quart de tour tête baissée à la moindre petite contrariété. Ainsi à plusieurs reprises elles ont attrapé le même bâton. Les premiers jours c’était impossible ! Maintenant quand elles tirent sur le même bâton elles grognent un peu toutes les deux mais Chouquette pour jouer, alors que Bug moins. Puis assez vite Bug lâche car je l’ai éduqué à laisser tomber le jouet quand il y a un risque de conflit. Petite précision concernant Bug et sa manière de gérer lorsqu’elle convoite le même jouet qu’un autre chien : Bug n’est pas du tout bonne joueuse et elle n’aime pas jouer au « tire tire » avec les autres chiens. Plus jeune elle n’hésitait pas à mordre le chien qui tirait sur le bâton de manière à lui faire lâcher plus vite ; voir carrément à mordre un chien qui avait une balle dans la gueule pour lui faire lâcher – cela a marché avec quelques chiens donc elle a compris que c’était une stratégie gagnante. Mais elle a aussi compris que je n’aimais pas ça, donc quand elle commence à tirer sur le même bâton qu’un chien avec lequel il y a des conflits elle lâche assez vite désormais pour éviter la bagarre. Donc cela s’est passé plusieurs fois ainsi avec Chouquette. C’est bien d’éviter la bagarre mais je trouverais ça bien aussi que Chouquette ne pense pas qu’elle peut gagner à chaque fois. Du coup j’étais contente que finalement au bout de la troisième fois qu’elle se disputait un bâton c’est Chouquette qui a lâché.

Toujours avec les chiens : hier Chouquette a rencontré un vieux border. Elle lui a dit « bonjour »de manière tout à fait correct : en lui reniflant les fesses tout simplement, et elle a laissé l’autre faire de même. C’est la preuve d’un énorme progrès car les premières fois qu’elle a été en contact avec mes chiens, y compris avec la vielle Coyote elle ne cherchait qu’à leur grimper dessus ou à leur mordre les fesses ! Ensuite nous nous sommes promenés avec ce vieux chien. Chouquette était en laisse (sans muselière – je ne lui met presque plus) et le border tournait devant elle en grognant pour essayer de la stopper (certains border ne s’arrangent pas avec l’âge…), mais Chouquette n’y faisait pas cas ! Comme nous étions dans un environnement nouveau pour elle, elle préférait renifler les odeurs qui se présentaient à elle. Puis en sautant un fossé, Chouquette a un peu bousculé le chien ce dernier a alors râlé avec virulence et elle l’a juste regardé intrigué l’air de dire « bah qu’est-ce qui t’arrive ? ».

Hier Chouquette a aussi fait sa première sortie en ville. Les conditions n’étaient pas idéales car elle était en cage dans la voiture depuis trois heures (j’étais en ville pour une séance avec des clients et je ne pouvais pas la sortir en même temps). Elle n’est pas habituée à rester ainsi dans la cage en voiture donc elle était très impatiente de sortir. Nous avons fait un petit tour dans un parc, accompagnées par Bug, puis un petit tour sur le parking.
Résultat : Chouquette n’est décidément vraiment pas une chienne peureuse ! Elle était décontractée et curieuse.
Elle n’a pas réagit en passant près des gens (à une vingtaine de mètres). Par contre au bout de deux ou trois voitures qui passaient près d’elle elle a commencé à se stresser et à réagir (en les regardant vivement et en voulant les suivre). Rien de violent mais si j’avais continué ainsi elle aurait vite fait de se mettre à s’exciter fortement sur les voitures. Donc je me suis bien empressée de la canaliser avec les friandises et le clicker et ainsi plus de souci. C’est un point qu’il faudra travailler.

17 mars

Chouquette va bien et s’adapte petit à petit à son nouvel environnement.
Elle s’est bien habituée aux chats, aux poules, aux chèvres et poneys. Mais de loin pour le moment ; elle est trop vive et réactive pour être en contact direct avec ce type d’animaux. Cependant il y a eu deux rencontre imprévues qui se sont très bien passées :
Avec une poule d’abord. J’avais attachée Chouquette près de moi dans un bâtiment, pendant que j’étais occupée à autre chose, j’ai entendu une poule caqueter et en me retournant j’ai vu la chienne remuer la queue en train de renifler calmement la poule, celle-ci était en train de pondre ; je me suis précipitée (aussi calmement que possible), j’ai rappelé Chouquette et nous nous sommes éloignées. Chouquette n’a pas été excitée particulièrement par cette rencontre, bien qu’en pareille situation toute naïveté est proscrite : c’est bien parce que la poule est restée stoïque qu’il n’y a pas eu d’accident… Pour un jeune chien une poule c’est rien d’autres qu’un jouet qui bouge et fait du bruit…
D’ailleurs la fois où un coq est passé rapidement devant elle alors qu’elle était attachée elle a bien essayé de l’attraper. Pour fini sur les poules je peux signaler que tous les jours Chouquette passe devant une cage avec une poule et ses poussins, elle jette un rapide coup d’œil à l’intérieur mais n’est pas plus intéressée que ça.

L’autre rencontre imprévue c’était avec la chatte. Pour le moment Chouquette croise les chattes d’un peu loin, je ne la laisse pas s’approcher. Elle les regarde un peu mais n’est pas obnubilée par elles. (Un peu plus quand elle est attachée et qu’elle est dans une phase d’excitation – logique). Normalement les chattes et Chouquette ne sont pas censées se croiser dans la maison (les chattes ne rentrent dans la maison que lorsque la chienne est enfermée), mais une fois il y a eu une rencontre malgré tout : la chatte est rentrée dans la pièce où était la chienne (celle-ci ne l’a pas vu à ce moment là) puis elle est montée sur une table et s’est assise observant la chienne calmement (elle n’a pas peur des chiens mais sait qu’il faut se méfier un peu des nouveaux chiens). Quand la chienne l’a vu elle s’est approché avec curiosité pour la renifler mais sans agitation. Le résultat de cette expérience non souhaitée était positif mais inutile de pousser les choses trop loin pour le moment donc j’ai rappelé Chouquette qui est revenue vers moi sans problème.

Avec ces quelques semaines de vie au coté de Chouquette et de cohabitation entre Chouquette et mes différents animaux je peux en conclure que celle-ci a un comportement tout à fait correct. Certes il faudra prendre un peu de temps pour qu’elle puisse côtoyer les animaux en toute sécurité et sans monter d’excitation, mais rien de plus normal pour un jeune chien vif.

Avec les chiens je perçois davantage les carences de socialisation.
Pour le moment Chouquette n’a côtoyé que mes trois chiens (Bug, Gwen – qui n’est pas du tout mon chien mais qui a adopté la maison – et Coyote – que j’ai en famille d’accueil longue durée) et elle s’est un peu promenée avec trois autres chiens mais en longe. Elle est très excitée par les chiens ; elle veut jouer mais elle a une façon de solliciter le jeux assez « offensive » ce qui ne donne pas du tout envie aux autres de jouer. De plus elle a tendance à se mettre en colère lorsque les autres ne répondent pas à ses sollicitations (surtout si elle est en longe). Le poins positif c’est qu’il n’y a pas eu de bagarres depuis un moment. Il y a des situations trop tendue que j’évite désormais : les promenades où Chouquette est en longe et les autres détachés. Elle s’excite de les voir jouer et courir devant et quand ils reviennent vers nous elle veut jouer avec eux, elle est frustrée d’être tenue en longe, du coup elle monte en excitation, les autres chiens se sentent agressés etc.
De manière générale elle se comporte avec les chiens comme si elle venait constamment de les rencontrer ; ainsi régulièrement elle les renifle de manière frénétique, surtout lors des moments d’excitation, comme le moment de sortir de la maison pour aller en promenade. Pareil si elle a été séparée d’un des chiens pendant quelques minutes. En fait elle semble en permanence excitée et surprise par la présence des autres chiens. Cependant ces comportements d’agressivité se sont largement réduits et elle accepte mieux maintenant qu’un chien « lui dise non ». Par exemple au moment de sortir le matin, les trois chiennes sont lâchées dans la pièce, et j’attends que Chouquette s’assoit pour lui mettre la laisse. Au début elle était hyper agitée à ces occasions, et nous pouvions attendre un bon quart d’heure qu’elle se calme avant de pouvoir sortir. Elle tournait en rond dans la pièce, elle aboyait sur moi et sur Coyote. Maintenant elle s’assoit tout de suite, mais avant que j’ai eu le temps d’attacher la longe elle se relève et s’agite un peu et généralement c’est à ce moment là qu’elle se met à embêter Coyote : elle lui mordille légèrement les pattes, lui aboie dessus, lui pose une patte sur le dos, la bouscule, se frotte contre elle etc. Comme Coyote est sourde elle ne réagit pas aux aboiements, mais quand elle se sent un peu trop bousculée elle lance un ou deux aboiement caverneux et ça suffit largement à faire cesser Chouquette. Conclusion : elle est chiante mais elle sait s’arrêter !
Avec Gwen c’est un peu différent : elle sait qu’en l’enquiquinant il finira par réagir. Généralement je laisse pas faire, mais si je laisse faire voilà ce qui se passe en ce moment : il se fige, elle aboie, en s’énervant de plus en plus, il finit par faire un mouvement brusque vers elle pour essayer de l’impressionner, alors elle se met à courir et il la suit. Là elle est trop heureuse, elle a eu ce qu’elle voulait !

Socialisation urbaine : Depuis quelques temps nous faisons des sorties en ville et en voiture régulièrement. Au début elle bavait pendant les trajets (signe de stresse), mais maintenant ça va mieux. Je ne pense pas qu’elle adore faire de la voiture pour le moment mais elle se couche dans sa cage et attend que sa passe. En ville je ne la sors que dans des espaces aérés types parcs. Il faut que je puisse maintenir une certaine distance avec les gens et les voitures. Elle ne réagit pas sur les gens, elle les regarde parfois un peu surtout quand ils sont loin, mais quand ils sont plus près elle ne réagit pas du tout. Par contre elle a un peu peur des voitures quand elles passent trop près ou vites. Donc je travaille beaucoup ça en ce moment car vu ses réactions elle serait très prompte à prendre l’habitude de poursuivre les voitures (par peur). La bonne nouvelle c’est qu’elle n’a pas pris cette habitude jusqu’à présent (elle a du vivre assez éloignée des voitures dans ses périodes de vie passées), mais cela pourrait très très vite s’installer si on lui en laissait l’occasion. Il est donc impératif de faire un travail de désensibilisation important, rigoureux et progressif (avec le clicker notamment). Elle réagit aussi un peu sur les vélos et sur les véhiculent qui font beaucoup de bruit (mobylettes, voitures avec gyrophare, camions etc.).

Contact avec les gens : De manière générale le contact avec les gens est très compliqué. Elle ne réagit pas du tout à la présence des gens du temps qu’il reste à une certaine distance. Bien sur avec un chien peu sociable il ne faut pas chercher le contact, et encore moins le forcer, mais ce qui est délicat avec Chouquette c’est que même lorsque les personnes l’ignorent et ne s’occupent pas d’elle, elle a des réflexes d’agressivité dès que les personnes sont à une distance qui permet un contact physique (même si c’est Chouquette qui s’est approchée). Donc pour le moment c’est un peu tôt pour la mettre en contact avec des personnes, et je travaille déjà à ce qu’elle soit décontractée dans son quotidien, à ce qu’elle soit concentrée sur moi s’il le faut et capable de se poser et d’observer calmement son environnement au lieu de réagir trop vivement. Par contre je peux tout à fait me promener avec elle et une autre personne du temps que la personne reste à quelques mètres, dans ces cas là elle ne s’en préoccupe absolument pas. Ce que j’en conclus c’est qu’ elle n’a pas très peur des gens, elle a juste des petites méfiances qu’elle a appris à gérer en se défendant. Elle anticipe une agression de la part de la personne et préfère donc attaquer d’abord.
Cependant pour la première fois depuis que je l’ai une autre personne a réussi à gagner sa confiance. Pour le moment le contact s’est fait avec la muselière, mais le comportement de la chienne était très amicale ; elle est très réceptive aux caresses du coup une fois qu’elle avait fait l’expérience positive de se faire caresser par cette personne elle s’est complètement détendue. Je vais demander à cette personne de revenir régulièrement.

r (2)

 

24  / 03

Chouquette continue d’évoluer petit à petit. Désormais je commence à la laisser renifler les chattes, elle joue de mieux en mieux avec Gwen (voir photo ci dessous) et le contact avec les gens s’est grandement amélioré (photo à venir). Dans des environnements extérieurs elle est plutôt calme ; elle a parfois quelques petites peurs (les algues dans les plans d’eau du parc de saint yrieix, la grenouille en forme de poubelle, les bouées dans le lac, les sirènes des pompiers …) mais rien de plus normal pour un chien qui n’a pas eu une socialisation convenable. Mais c’est une chienne malgré tout très bien dans sa tête, donc quand quelque chose l’inquiète un peu elle s’approche prudemment et constate vite qu’il n’y a aucun danger, elle fait ainsi plein de petites expériences qui lui permettront de s’adapter ensuite à une pluralités d’environnements et de situations. Dans la majorité des cas elle n’a peur de rien cependant et même dans des environnements nouveaux elle est vite suffisamment décontractée pour se coucher sur le flanc afin de recevoir des caresses.

De manière générale depuis ces quelques semaines ici elle a appris a patienter avant de sortir (de la cage, de la maison, de l’enclos), à rester attachée calmement (au début elle cherchait à me pincer les fesses lorsqu’elle était attachée et que je m’éloignais d’elle, maintenant elle est calme et détendue – je suis toujours près d’elle ou je ne m’éloigne que quelques minutes), à ne pas aboyer comme une furie en pensant qu’elle obtiendra ce qu’elle veut ou quand elle est attachée ou enfermée et qu’elle me voit m’occuper de quelqu’un d’autres (humains, chiens ou tout autres animaux).

Également elle tire beaucoup moins en laisse, même si il y a encore parfois des petits à-coups quand elle est excitée et voit les autres chiens courir devant (situation difficile).

Ce qu’il reste à travailler : elle n’aime pas du tout rester seule pour le moment ; elle n’est pas propre (elle fait même parfois ses besoins dans sa cage ! Il y  des progrès mais c’est pas encore ça) ; le contact avec les gens et les chiens est encore à travailler bien sur mais nous sommes sur la bonne voie.

Voici quelques photos faites hier dans l’ancien potager, avec Gwen.

 

31/03

Une bonne nouvelle pour Chouquette : j’ai récupéré en urgence un nouveau chien en Fa et contre toute attente ils s’entendent bien ! Lui est hyper « chochotte », elle est super « brutale », mais ils arrivent tout de même à trouver une entente dans le jeu. En fait pour le moment il n’accepte de jouer avec elle que lorsqu’elle est couchée et qu’elle ne le bouscule donc pas. Ils sont très drôles à regarder. En attendant une vidéo voici quelques photos :

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

8 réflexions sur “L’histoire pas ordinaire de Chouquette

  1. Bonsoir Marika,

    Je suis contente de pouvoir suivre ton travail et l’évolution de Chouquette ! Elle a du caractère la bourrique mais elle est si touchante et elle apprend vite, merci encore pour elle!
    Je vais continuer à diffuser pour qu’on lui trouve « son foyer » .

    A très vite. Caresses aux toutous

    J'aime

    • Tu as bien résumé « beaucoup de caractère » et « très touchante/attachante ». Elle a aussi un côté nounours, enfin disons une fois qu’elle est en confiance car avec les inconnus elle est plutôt « ours » pour le moment.
      Certes elle me prend beaucoup de temps et d’énergie mais c’est un plaisir au final de la voir s’épanouir et évoluer positivement.

      Merci de diffuser, il y a rien d’urgent mais lui trouver un bon placement sera le plus compliqué !

      J'aime

  2. Super votre témoignage sur chouquette! On a vraiment envie qu’elle trouve une super famille qui prendra le temps de la comprendre… Pauvre petite chienne qui n’a pas bien commencé dans la vie. Bravo pour votre travail et merci de votre dévouement. J’adore lire des histoires comme ça et j’espère qu’elle se finira bien.

    J'aime

    • Merci pour votre message et merci de vous intéresser à elle. C’est clair qu’elle a eu une trajectoire vraiment chaotique jusqu’à présent, quand j’y pense et que je la vois maintenant s’éclater avec mes chiens, jouer dans l’eau, courir dans les bois etc. ça me fait vraiment plaisir ! Et ça me fait bien plaisir aussi de voir que des personnes s’intéressent à elle et à son histoire, alors continuez à nous suivre et merci.

      J'aime

  3. Bonjour ! Merci pour cette histoire détaillée, c’est passionnant à lire. Je cherche un chien à adopter en ce moment, mais je ne pense malheureusement pas être assez expérimentée pour Chouquette. Bonne chance avec elle !

    J'aime

    • Merci à vous de vous intéresser à Chouquette.
      Je connais quelques chien.ne.s à placer (plus faciles que Chouquette !), si vous êtes dans la région n’hésitez pas à me contacter par mail pour me faire part du type de chien.ne.s que vous recherchez.

      J'aime

  4. Bonjour, Félicitation pour l’évolution de Choupette un grand respect, car les malous sont très sensibles votre patience est récompenser quand on voit le résultat j’espère qu’elle trouvera une famille autant intentionné que vous.

    J'aime

    • Merci Cathy pour vos encouragements. Chouquette a encore beaucoup de progrès à faire mais elle avance petit à petit et elle m’apprend beaucoup donc cette expérience est bénéfique pour toutes les deux ! Bientôt des nouvelles et des photos de ces dernières semaines…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s